Oise : les 5 temps forts du week-end

Marché de Noël de Saint-Martin-le-Noeud

Saint-Martin-le-Noeud, samedi. Les visiteurs du marché de Noël, petits et grands, apprécient le caractère artisanal des objets de décoration ou produits gastronomiques exposés. LP/Corinne Fourcin

LE marché de Noël de l’année dans l’Oise, une patinoire qui ouvre, une chorale ou encore des consoles de jeu et des collectionneurs.

Saint-Martin-le-Noeud : 20 000 visiteurs au marché de Noël

Louise, 8 ans, a les yeux qui brillent devant le stand des ours et des poules de Myriam MONIN. Le stand de créations artisanales, P’tit Ours du Vexin, est l’une des nouveautés du marché de la 32e édition du marché de Noël de Saint-Martin-le-Noeud. Ce renouvellement des exposants (NDLR : ils étaient 80 cette année) et le caractère artisanal de leurs productions, font partie des ingrédients de la recette du succès du plus vieux marché de Noël de l’Oise. Un succès qui ne s’est pas démenti ce week-end même si la fréquentation marque le pas. « Malgré le mauvais temps, nous avons accueilli un peu plus de 20 000 personnes », se réjouit Claude Dacheux, président de Loisirs et Sports Saint Martin, l’association organisatrice qui parvient à fédérer l’énergie de 200 bénévoles pour assurer la réussite de la manifestation.

Il est temps de sortir les patins à Crépy-en-Valois !

Cela fait maintenant 4 ans que Mary, 8 ans, vient à la patinoire de Noël de Crépy-en-Valois. Si les débuts sur les patins sont un peu difficiles, Mary finit par prendre ses marques. « J’aime bien glisser », sourit cette dernière. Ce week-end c’est en effet l’une des manifestations hivernales de la ville qui a fait son grand retour. Inaugurée samedi, la patinoire, située cours Foch, fera le bonheur des amoureux de la glisse tous les jours (sauf le 25 décembre et 1er janvier) jusqu’au 6 janvier. L’année dernière elle avait attiré un peu plus de 9 000 personnes. « Pour les enfants, c’est une bonne attraction et un bon moyen de se dépenser », souligne Cyril, le père de Mary. Pour retrouver les horaires et le programme des activités, rendez-vous sur le site de la mairie.

Les consoles de jeux vidéo ont chauffé à Senlis

Bien à l’abri des intempéries, manettes ou clavier et souris en main, les amateurs de jeux vidéo ont fait chauffer consoles et ordinateurs ce dimanche lors d’un festival organisé (sur 800 m2 !) dans le joli cadre du Manège Ordener à Senlis.

François, 32 ans, s’amuse avec son petit Benjamin sur la dernière Nintendo Switch. « C’est une vieille passion. J’ai commencé il y a longtemps avec une Atari. C’est un virus que je lui ai transmis », sourit le papa gamer.

A côté, Cyriaque et son fils Henri-Lazar s’affrontent à Mario Kart. Et le plus âgé gagne très souvent… « Il m’a fallu deux-trois parties pour retrouver mes réflexes. Lui est plus jeux de combat. Là, j’avoue, je suis largué, je n’y comprends rien ! »

Les chants de Noël ont résonné à Verneuil-en-Halatte

Plus de 120 choristes ont fait résonner ce dimanche les traditionnels chants de Noël lors d’un grand concert gratuit à Verneuil-en-Halatte. La chorale des Chants Boul’Tout, menée par le facétieux chef Fabrice Lolivier, a entamé sa prestation en interprétant « Mille colombes », un titre rendu populaire par Mireille Mathieu. « Un peu de paix, en ce moment, ça ne peut pas faire de mal », sourit le patron. Dans la salle, remplie à craquer, ont pris place de nombreux habitués. « Je suis leurs concerts dès que je le peux, assure Sophie, une retraitée. C’est toujours un bon moment. C’est très beau et on rigole pas mal ». « Vous êtes un bon public », lance, charmeur, Fabrice Lolivier.

Grandvilliers : les collectionneurs à bonne adresse

Thérèse et Emmanuel sont venus de la région de Rouen (Seine-Maritime) pour chiner ce week-end au Salon des antiquités de Grandvilliers. « Nous sommes des passionnés d’objets en verre », explique la retraitée. Ils auraient aimé trouver le bouchon de carafe qui manque à leur collection mais finalement c’est une broche qu’Emmanuel offrira à Thérèse sur le stand de l’un des quinze exposants présents. « On peut trouver ici un bougeoir à 10 € comme une faïence à 500 € », précise Daniel Delattre, l’organisateur. Cet expert des cartes postales anciennes est aussi un collectionneur d’encriers. Il en a trouvé deux en porcelaine chez des confrères exposants. Les amateurs de disques vinyles, de petites voitures de collection et d’affiches anciennes ont également pu trouver leur bonheur ce week-end.

Article de C.F., B.D. et J.H
Source Le Parisien

By |2018-12-10T13:27:50+00:00décembre 10th, 2018|Actus|0 Comments

Leave A Comment